Tabac : création d’une association pour les droits des fumeurs

filtres

En cette veille de Journée Mondiale sans Tabac, le corps médical et les non fumeurs voient débouler les défenseurs de la clope. Ces derniers viennent de créer l’UDAF pour Union pour les droits des fumeurs adultes

La célébration de la Journée Mondiale sans Tabac initiée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) c’est demain. Un moment peu opportun trouvé par des fumeurs insatisfaits du traitement infligé pour se réunir au sein de l’Union pour les droits des fumeurs adultes (UDFA). Leurs objectifs : limiter les lois anti-tabac et défendre leurs intérêts. L’UDFA proposerait ainsi « un autre éclairage, celui d’adultes responsables ». Rappelons tout de même que le tabac fait plus de 70 000 victimes par an en France. C’est l’une des principales causes de décès, de maladie et d’appauvrissement.

Cette entité se veut la représentante des 12,5 millions de fumeurs en France. Elle veut permettre à cette population de s’exprimer, mais aussi, « empêcher des mesures qui vont à l’encontre de la santé publique, des finances publiques et des intérêts (des fumeurs) ». La présidente de l’organisation, Nathalie Masseron, avance que l’Etat perçoit 13,6 milliards d’euros sous forme de taxes sur le tabac, soit 80,20 % du prix d’un paquet de cigarettes. Elle précise, « nous ne voulons plus être considérés comme des ‘cochons de payants’ ». Elle ajoute que l’augmentation continue des prix du tabac en France, incite de nombreux fumeurs à acheter leurs cigarettes ailleurs, faisant perdre à l’Etat 2,7 milliards par an.

Rien n’arrête la présidente de l’association qui enchaîne ses arguments : « on nous interdit les terrasses des cafés, certains veulent nous empêcher d’accéder aux parcs où il y a des enfants, certains hôtels sont non-fumeurs, on parle même d’interdire la cigarette en voiture ! »

Laisser un commentaire

Entrez votre adresse email pour rester informé de l'actualité shopping et conso et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.