Le Mouvement anti-radar part en campagne pour les législatives

Le Mouvement anti-radar en a marre. Il a donc décidé de s’engager dans la course aux élections législatives des 10 et 17 juin. Comment ? En présentant 90 candidats dans plusieurs circonscriptions françaises

Le Mouvement anti-radar (Mar) a décidé de s’engager pour les élections législatives des 10 et 17 juin 2012. Comment ? En présentant 90 candidats dans plusieurs circonscriptions françaises. Jean-Louis Soulié, président du Mouvement, explique à TF1 qu’il souhaite défendre les libertés publiques dans un pays qui devient celui « de la brimade ». Ironie de l’histoire, le président du Mar s’est vu retirer son permis en 2006 pour non-port de la ceinture de sécurité à quatre reprises. Des raisons médicales l’en empêchant selon un article publié sur le site atlantico.fr.

Le programme de leur campagne : sensibiliser les Français au « fait que le contribuable-conducteur est devenu une véritable vache à lait ». Pour cela, de nombreuses mesures sont prévues. Parmi elles, citons la suppression de tous les radars, du permis à points et la limitation du prix du carburant à 1 € le litre de sans-plomb. Ou encore, la levée immédiate de toutes les suspensions et annulations de permis de conduire (hors les cas d’homicide ou de blessures).

Le Mouvement anti-radar, qui se définit comme apolitique, précise que son combat est un moyen de pression sur les pouvoirs publics. Son président qualifie même la prévention routière par les radars de « racket », dans une interview donnée au Figaro. La présentation du Mouvement aux élections ne passe pas inaperçu. Certains estiment qu’il ne défend que des questions accessoires au vu du contexte économique.

Laisser un commentaire

Entrez votre adresse email pour rester informé de l'actualité shopping et conso et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.