De l’eau dans le gaz entre l’État et GDF Suez concernant le gel des tarifs de l’énergie ?

Gas flames

Le cynisme poussera t-il un jour certains dirigeants d’entreprises à nous suggérer de « manger froid » pour faire des économies d’énergie? En attendant, il va falloir (encore) payer la note

Mauvaise nouvelle pour les consommateurs. Le Conseil d’Etat, « saisi par les concurrents de GDF Suez mais aussi par l’opérateur historique, dont l’État détient 36 % du capital » semble donner raison aux plaignants. Il vient d’annuler un arrêté de septembre 2011 qui gelait les tarifs du gaz. Pire, cela risque d’entraîner une augmentation rétroactive. Au bout du compte, des factures rectifiées. Soit 40 euros de plus en moyenne.

Du coup, il faut s’attendre à des hausses des tarifs du gaz dans les prochaines semaines. Sur la période du 1er octobre au 31 décembre 2011, GDF Suez estimait ses pertes liées au gel des tarifs à 290 millions €. Un sacré caillou dans la chaussure de l’actuel gouvernement qui avait annoncé ce lundi une hausse de seulement 2 % des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité.

Pour sa part, le Conseil d’État explique froidement : « il reviendra à l’avenir au gouvernement, s’il estime que la formule tarifaire aboutit à des évolutions qu’il n’estime pas correctes, de modifier celle-ci ; mais tant qu’elle est en vigueur, il doit l’appliquer, pour ne pas fausser les règles de la concurrence ».

Laisser un commentaire

Entrez votre adresse email pour rester informé de l'actualité shopping et conso et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.