Invité(e) à un mariage, baptême ou communion : comment économiser un maximum sur votre budget ?

Wedding reception hall with laid tables

Cette année, c’est vraiment pas de chance : votre été est jalonné de mariages. Pour éviter de vous ruiner en fleurs notamment, suivez les conseils malins de CeriseClub

S’il est bien une période néfaste pour votre budget c’est celle située au printemps et en été. Rien qu’avec les soldes estivaux et les vacances au bord de la mer, le porte-monnaie prend une claque.

Si en plus, cette année là tombent noces, baptêmes et autres communions, la note est encore plus douloureuse. Ce genre de festivités représente un budget non négligeable. Entre les tenues, cadeaux et fleurs, le budget familial a du mal à remonter la pente.

C’est d’autant plus rageant quand la fête en question est en l’honneur de cousins très éloignés, d’enfants de ces mêmes cousins ou du baptême d’un des neveux du beau frère. Vous êtes invité car vous faîtes partie de la famille. Diplomatiquement, refuser l’invitation est compliquée. Pas de pot. Histoire d’éviter de rogner sur votre budget, la rédaction de CeriseClub vous donne des tuyaux anti-crise pour économiser.

Prenons l’épineux cas des fleurs par exemple. Un bouquet digne de ce nom a vite fait de grimper aux alentours de 40-50 €. Fourchette basse. Tout ça pour finir sur une photo de mariage. Soit. Et après ? Les jeunes mariés n’ont souvent pas de place dans leur minuscule F2.

Épargnez-leur ce dilemme. Groupez-vous avec d’autres, histoire de faire baisser la douloureuse grâce à un cadeau commun. Sinon, investissez juste dans une carte de vœux sur laquelle vous griffonnez un mot original genre « tous nos vœux de bonheur ». N’oubliez pas de signer. Toute l’astuce réside ici.

Puis, déposez la carte en question au milieu des fleurs. Si possible, près des autres mots qui jonchent le sol. C’est un fait : il y a toujours plus de cartes que de fleurs. Croyez-vous que les mariés vont s’amuser à vérifier qu’il y a concordance entre le nombre de cartes et de compositions florales ? D’autant qu’il y a de grandes chances pour que les fleurs soient dispatchées entre la famille et les invités à l’issue des libations. Au pire, ils se diront que des cartes se sont décrochées. Vous recevrez d’ailleurs un mot de remerciement pour la délicate attention.

Passons maintenant aux tenues. La plupart des enseignes proposent l’échange sous 15 ou 30 jours, arrangez-vous pour choisir votre tenue suffisamment à l’avance pour trouver votre taille. genre une dizaine de jours avant le week-end de festivité. Une fois la fête terminée, ramenez les chaussures, le costume ou la robe sous un faux prétexte. Évitez dès le lundi, ça paraît suspect. Faîtes preuve d’imagination. L’enseigne vous fera certainement un avoir du même montant que votre tenue. Attention : refusez tout ourlet à votre tenue car il sera impossible de la rendre. De cette manière, votre costard ou tailleur ne vous coûte pas un centime. Renouvelez le stratagème l’année d’après. Ainsi, vous porterez toujours une tenue au goût du jour…et gratuite.

Laisser un commentaire

Entrez votre adresse email pour rester informé de l'actualité shopping et conso et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.