La « crème » des protections solaires passée au crible

Fotolia_14445671_XS

Selon une chercheuse nantaise, près d’1/4 des crèmes solaires présenterait des indices de protection trompeurs

Après le scandale des cabines de bronzage, voici peut-être venu le temps de celui des crèmes solaires ? Un article publié sur le site nouvelobs.com pointe du doigt certaines anomalies concernant ces produits.

À la base, il s’agit de l’intervention dans le journal Libération de Laurence Coiffard, Directrice du laboratoire Pharmacie industrielle et cosmétologie de l’université de Nantes. La chercheuse s’inquiète d’un « écart entre protection affichée sur les étiquettes et celle réelle offerte par ces crèmes ».

Au moins 25 % des produits seraient concernés. Pour en arriver à de telles accusations, elle se base sur un protocole scientifique : ’30 études sur un échantillon de plus de 200 produits du commerce entre 2011 et 2012′. Le panel testé est large : crèmes pour enfants et adultes, laits et spays…etc…

Selon ces tests « in vitro », largement récusés par les industriels, plusieurs produits seraient dans cette catégorie. Ce serait le cas pour ‘la crème Avène Haute protection spray enfant 30′. Un indice de 30 largement surestimé qui ne serait que de…10 en réalité face aux rayons nocifs UVB. Idem pour la « Somatoline Cosmetic traitement amincissant solaire 50+ » (Rogé Cavaillès) dont l’indice réel ne serait que de 27. Médaille d’or des produits incriminés, les crèmes bio.

Loin de « charger » tous les industriels, l’étude décernerait quand même quelques bons points : comme la « crème Carrefour Sun lotion kids 50+ ». Pour cette dernière, l’indice 60 serait en fait de 57. Pour avoir « chopé » de méchants coups de soleil durant l’enfance, mon conseil : parlez-en avec votre dermatologue. Selon votre type de peau, il sera tout de même plus en mesure de vous donner de judicieux conseils quant au choix de votre protection solaire.

Laisser un commentaire

Entrez votre adresse email pour rester informé de l'actualité shopping et conso et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.