Actualités consommation

Surdité des bébés : dépistage obligatoire en maternité d’ici 2014

D’ici 2014, tous les bébés bénéficieront d’un dépistage de surdité pratiqué en maternité

Un arrêté publié le 3 mai 2012 au Journal Officiel indique que d’ici deux ans, un test de dépistage de la surdité serait obligatoire pour tous les bébés en maternité. A l’instar de ce qui se fait déjà aux Etats-Unis, en Angleterre ou en Autriche. Le but étant de diagnostiquer au plus tôt les surdités sévères ou moyennes chez l’enfant. La situation est alarmante dans ce domaine : 800 enfants sont concernés chaque année. Seuls 25 % bénéficient d’une prise en charge adaptée actuellement. Souvent il est déjà bien tard. Le diagnostic intervenant à l’âge de 18 mois (surdité profonde ou sévère). Jusqu’à 3 ou 4 ans (moyenne). En prenant de l’avance sur la maladie, une prise en charge précoce fait gagner un temps précieux. Explication du Pr Françoise Denoyelle, praticien au service ORL pédiatrique de l’hôpital Trousseau : « les parents ont le temps de se renseigner sur les différentes pistes thérapeutiques : séances d’orthophonie, appareillage ou, dans les cas les plus sévères, pose d’un implant par chirurgie ».

Les troubles d’audition acquis après la naissance sont dus à des infections ou à des traumatismes, et ne sont souvent découverts que deux ans après la venue au monde. Or, leur diagnostic précoce, augmente les chances de guérison. Le Dr Edwige Antier, affirme que « ce repérage dans les premières semaines de la vie va permettre une bien meilleure prise en charge de tous ces enfants ». Selon Le Figaro, ce pédiatre est également l’auteur d’une proposition de loi sur la surdité qui n’a jamais été adoptée faute d’un blocage des sénateurs. Aujourd’hui, le projet a été officialisé. D’après Famili.fr, le coût de ce dépistage a été estimé par la sécurité sociale à 18 millions d’euros par an.

Toutefois, les associations de malentendants regrettent l’adoption en force de cette loi. L’une des craintes étant de voir le langage des signes disparaître. Notamment la Fédération nationale des sourds de France qui considère que la surdité n’est pas une « maladie qui relève d’un problème de santé publique ».

Laisser un commentaire

Abonnez-vous par email.

Entrez votre adresse email pour rester informé de l'actualité shopping et conso et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.