Actualités consommation

Le nouvel étiquetage nutritionnel est-il pertinent ?

Un nouvel étiquetage nutritionnel devrait bientôt apparaitre sur les emballages des produits alimentaires afin de mieux informer les consommateurs sur le choix d’aliments sains pour leur santé.

Un nouvel étiquetage sensé mieux informer les consommateurs

Ce n’est pas un scoop de dire que lorsqu’on cherche à connaître la composition des produits que nous achetons, il faut une bonne vue et une dose de courage pour décrypter les étiquettes… Partant de ce constat, et afin de mieux informer les consommateurs sur ce qu’ils consomment, un nouvel étiquetage nutritionnel, plus simple à comprendre, devrait permettre à tout un chacun de s’y retrouver, à l’instar de ce qui ce pratique dans d’autres pays.

étiquetage nutritionnel

4 systèmes en test

4 systèmes ont été testés durant 10 semaines, sur environ 1300 produits, dans le cadre de la loi de modernisation du système de santé, portée par la ministre de la santé. L’étiquetage nutritionnel a pour objectif de mieux informer le consommateur sur la composition des produits alimentaires et son efficacité actuelle ne semble pas démontrée. Les 4 affichages ont été testés dans les supermarchés Casino, Carrefour Market et Simply Market. Plus de 2 millions d’étiquettes ont fait leur apparition aux rayons traiteur, conserves, pains et viennoiseries industrielles dans une vingtaine de supermarchés qui ont servi de magasins témoins.

L’Anses (l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation) a examiné les quatre projets retenus :

  1. Le Nutri Score est un système de 5 lettres colorées allant de A à E qui évaluent la qualité nutritionnelle des produits alimentaires.
  2. Le Traffic Lights renseigne sur les qualités nutritionnelles à partir de pastilles colorées.
  3. Le Nutri Repère complète le dispositif déjà utilisé des repères nutritionnels journaliers.
  4. Enfin, le Sens indique la fréquence recommandée de consommation par un système de 4 couleurs.

La conclusion de l’Anses

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation ne semble pas convaincue par la pertinence de logos et de couleurs pour lutter contre les maladies chroniques comme le diabète et l’obésité. Mais, elle ne se prononce pas sur le résultat de ce test grandeur nature. Le ministère de la Santé a publié en avril 2017 le décret portant sur le choix du système d’étiquetage, sans que celui-ci ne soit obligatoire et annonce qu’une réflexion complémentaire devra être engagée.

Un nouvel étiquetage facultatif pour les industriels

C’est donc le Nutri Score qui a été retenu à l’issue des tests. Il devra indiqué, par des codes couleurs allant du vert (bon) au rouge (mauvais) en passant par le orange (acceptable), 4 informations utiles au consommateur :

  • L’apport calorique pour 100 grammes
  • La teneur en sucre
  • Les graisses saturées c’est à dire les mauvaises graisses
  • La teneur en sel

Si l’objectif louable est de lutter contre la malbouffe et l’obésité, l’efficacité du dispositif est contestée de part et d’autre. Facultatif, le Nutri Score n’a pour l’instant été adopté que par une poignée d’enseignes de la grande distribution, qui se sont engagées à faire figurer l’étiquette sur leurs produits.

Une efficacité relative

De plus, les professionnels s’accordent à dire que stigmatiser des produits qui par nature n’ont pas la même composition (une quiche au fromage et une salade par exemple) par un unique système d’étiquetage n’est pas forcément la meilleure solution. Bien sûr l’une contiendra plus de graisse que l’autre, au risque de passer au rouge. Est-elle pour autant un mauvais produit ?

Il faudra donc que le consommateur apprenne à comparer les produits non uniquement en tenant compte de l’étiquette et ses couleurs mais à comparer deux produits similaires et de même nature (2 quiches au fromage de 2 marques différentes par exemple), afin de voir lequel contient moins de sucre ou de gras. Et c’est dans ce cas seulement que l’étiquette peut alors constituer une aide.

Reste maintenant à voir si l’industrie agro-alimentaire va suivre et si les consommateurs se tournent davantage vers les produits indiqués comme plus sains.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous par email.

Entrez votre adresse email pour rester informé de l'actualité shopping et conso et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.