Avions ravitailleurs : Sarkozy et Merkel unis dans la préoccupation

Au regard de la décision du groupe américain Northrop Grumman et son partenaire européen EADS à renoncer à concourir pour le marché des futurs avions ravitailleurs de l’US Air force, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont exprimé de vives préoccupations par le biais d’un communiqué commun.

Au regard de la décision du groupe américain Northrop Grumman et son partenaire européen EADS à renoncer à concourir pour le marché des futurs avions ravitailleurs de l’US Air force, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont exprimé de vives préoccupations par le biais d’un communiqué commun :

« La Chancelière de la République fédérale d’Allemagne et le Président de la République française sont préoccupés par les conditions ayant conduit le groupe américain Northrop Grumman et son partenaire européen EADS à renoncer à concourir pour le marché des futurs avions ravitailleurs de l’US Air force, après avoir acquis la conviction que l’appel d’offre publié par les autorités américaines avantageait Boeing.

Nos deux pays rappellent que le choix de l’US Air force s’était porté en 2008 sur l’avion proposé par Northrop Grumman et EADS, après une première annulation par le Congrès américain de l’attribution du marché à Boeing.

La Chancelière et le Président de la République affirment que les relations économiques transatlantiques doivent être fondées sur des marchés ouverts et une concurrence équitable, et rejeter les tentations protectionnistes, y compris dans le domaine de la défense où les pays de l’Union européenne acquièrent chaque année aux Etats-Unis trois fois plus d’équipements qu’ils ne leur en vendent.

La Chancelière et le Président de la République, en liaison avec la Commission européenne et leurs partenaires européens concernés, examineront les implications des futurs développements de cette affaire. »

Laisser un commentaire

Entrez votre adresse email pour rester informé de l'actualité shopping et conso et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.