Actualités consommation

Infographie : Bilan mitigé pour les soldes d’été 2017

Les soldes d’été 2017 ont pris fin le 8 août dernier, après 6 semaines de promotions. C’est l’heure du bilan pour de nombreux commerçants.

Un bilan des soldes d’été 2017 en demi-teinte

Les soldes d’été 2017 ont pris fin le 8 août dernier après 6 semaines de promotions. C’est l’heure du bilan pour de nombreux commerçants. D’ores et déjà, il apparaît que le cru 2017 ne sera pas le meilleur de l’histoire des soldes.
Si 75% des Français ont fait les soldes, et ont profité de cette période pour réaliser une ou plusieurs bonnes affaires, c’est 1,3 point de moins que l’année dernière. Les commerçants ont d’ailleurs très vite senti un démarrage plutôt timide, loin des engouements et des foules qu’on a pu connaître il y a quelques années.

La faute aux nombreuses promotions d’avant soldes ?

Et pour cause. De nombreuses boutiques ont profité de la période d’avant soldes pour organiser des ventes privées ou mettre en place des promotions. La multiplication des promotions et un consommateur de plus en plus sollicité tout au long de l’année ont indéniablement fait perdre de l’intérêt aux soldes aux yeux de nombre d’entre eux. Il faut dire que les promotions sont nombreuses tout au long de l’année. Promotions de Noël, promotions d’automne ou encore à l’occasion de la fête des mères, de la Saint-Valentin, d’Halloween… Les occasions de faire de bonnes affaires sont nombreuses.

Un panier moyen en baisse

Et même si le beau temps des premières semaines et les fortes remises accordées ont permis de sauver les meubles, de nombreux commerçants affichent un bilan en demi-teinte. Les boutiques physiques parisiennes sont par exemple plus de la moitié (57%) à être insatisfaites du chiffre d’affaire réalisé durant la période.
Avec un panier moyen de 177€, soit 30€ de plus que les estimations, c’est 20€ de moins qu’en 2016.

Une forte disparité selon les secteurs

En outre, les disparités entre les différents secteurs sont importantes. C’est l’habillement qui représente, à 73%, l’essentiel des dépenses sur la période, suivi par le sport à 32,9% et de l’hygiène beauté pour 20,4%. Le high-tech et la décoration récoltent pour leur part respectivement 15,7% et 14,9%.
Les disparités se situent également entre régions et magasins. Les Français ont privilégié les centres commerciaux à 46,3% et Internet pour 42,6% pour réaliser leurs achats. Les sites internet de vente en ligne ont d’ailleurs enregistré une augmentation de fréquentation de 14,72% durant la période.

Des soldes trop longs ?

Et comme à chaque bilan, depuis quelques années, les commerces physiques de centre ville, qui sont finalement les perdants des soldes, demandent une révision du dispositif des soldes, comme notamment une réduction à 5 semaines au lieu de 6 semaines (cette semaine supplémentaire qui a été ajoutée lors de la suppression des soldes flottants), ou encore un avancement de la date des soldes d’hiver au 26 décembre, lendemain de Noël comme en Angleterre.
A l’heure d’une véritable mutation du mode de consommation des Français, reste à voir si de telles mesures suffiraient à redonner aux soldes leur gloire d’antan.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous par email.

Entrez votre adresse email pour rester informé de l'actualité shopping et conso et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.