Actualités consommation

11 milliards de baisse d’impôts pour 2018

Malgré la mise en garde sur le déficit public émis par la Cour des comptes, Le gouvernement a décidé de baisser les impôts de 11 milliards en 2018. Le cap est également fixé pour le quinquennat.

Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis une exonération de la taxe d’habitation pour 80% des ménages. Son application sera échelonnée sur trois ans et coutera 8,5 milliards d’euros. « Une première étape de la réforme de la taxe d’habitation va être engagée. Cela représentera environ 3 milliards de baisses d’impôt en 2018 », explique Edouard Phlippe. Cette suppression suscite l’inquiétude des maires même si des compensations financières sont dors et déjà annoncées par le gouvernement. Elles seront d’ailleurs dévoilées lors de la conférence des territoires au Sénat, le 17 juillet.

En théorie, le déficit public serait ramené à 3% cette année, à 2,7% en 2018. Selon les prévisions, le déficit devrait augmenter en 2019 à 2,9% avant de baisser en fin de quinquennat à 1,5% en 2020, 0,9% en 2021 et 0,5% en 2022. Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, explique que le gouvernement a trouvé 4,5 milliards d’économies sur le seul budget de l’État pour 2018. Tous les ministères seront mis à contribution pour dégager des économies : 850 millions à la Défense, 526 millions à l’Intérieur, 282 millions aux Affaires Étrangères, 268 millions d’euros à Bercy, 75 millions d’euros à l’Éducation nationale, 50 millions au ministère de la Culture.

La réforme de l’impôt sur la fortune sera mise en application en 2018 et coûtera 3 milliards d’euros. « Les seuils et les taux ne seront pas modifiés, et l’abattement de 30% sur la résidence principale sera conservé », précise le Premier ministre Édouard Philippe.

Le gouvernement dans son document d’orientation annonce que la reprise économique se confirme. « L’économie française s’oriente vers une trajectoire de reprise plus vigoureuse ». Après 1,1% en 2016, l’exécutif annonce 1,6% de croissance en 2017 et 1,7% l’année prochaine. La croissance devrait stabiliser à +1,7 % entre 2019 et 2021 puis augmenter à +1,8 % en 2022″, selon ces prévisions.

Une promesse marquante d’Emmanuel Macron devra néanmoins attendre une année de plus. En effet, La réforme du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi est reportée à 2019. Le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi doit se transformer en allégement de charges pour les entreprises. Selon l’OFCE une cette mesure permettra quelque 16 000 créations d’emplois à l’horizon 2020 et plus de 40 000 en cinq ans. Sa mise en œuvre devrait dans un premier temps peser sur le budget de l’État. La refonte du système demandera de supporter à la fois une diminution des cotisations pour l’année en cours et le remboursement du CICE de l’année précédente lors de l’année de transition.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous par email.

Entrez votre adresse email pour rester informé de l'actualité shopping et conso et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.